Pourquoi t’avorte pas ? 29


J’étais en train de lire les commentaires d’un article d’une blogueuse parlant du problème de l’hyperfertilité. Outre ceux qui blâment en disant qu’il faut penser peut être à mettre un préservatif, ou à changer de contraception, certaines (oui ce ne sont principalement que des femmes qui ont réagi), même beaucoup, ont parlaient de l’avortement.

L’avortement est une solution face à l’hyperfertilité ……… 

Tout d’abord, voici l’article en question « Bonjour, je suis hyperfertile« .

A peu de choses près je me retrouve dans son récit. Tu sais que mes deux dernières grossesses n’étaient pas désirées.

J’ai comme elle, annoncée à Papa que j’étais enceinte de Mini Little en pleurant, il m’a d’ailleurs parlé d’avortement indirectement.

Baby Little, je ne voulais juste pas croire ce que disait mon test de grossesse, j’avais un DIU en cuivre, c’était impossible. Je l’ai caché 1 semaine à Papa. J’étais dans le déni le plus total. je n’ai même pas eu le courage de lui dire de vive voix. Je lui ai laissé un mot dans la buanderie avant de partir à la fac. Quand je l’ai eu téléphone, impossible de me retenir, je me suis effondrée.

Il m’a encore parlé de l’avortement. Je savais qu’il le ferait. Pourtant il savait très bien ce que je pense de cet acte.

Alors oui pour certaines c’est une solution. Pour certaines c’est même recommandé pour des problèmes de santé. Pour certaines c’est aussi un moyen de contraception (pourtant ce n’est pas le cas). Pour certaines c’est une évidence.

C’est vrai quoi, j’ai 25 ans et bientôt 4 enfants. Je suis jeune, je suis de nouveau étudiante dans une filière extrêmement difficile, pourquoi ne pas avorter ?

Pour moi, même si deux de mes enfants n’étaient pas attendu tout de suite, dont un clairement pas au programme dans l’immédiat, ce n’est pas mon cas, ce n’est pas une solution.

Pourquoi ?

Quand j’étais adolescente, je m’étais dis que si je venais à tomber enceinte, j’avorterais de suite. Puis un jour j’ai parlé avec mon père. Mes parents avaient un couple d’amis qui n’arrivaient pas à avoir d’enfants. Les grossesses se succédaient pour elle, mais ça se terminait toujours en fausse couche y compris avec la PMA, le seul choix pour ce couple était l’adoption. Et donc il me disait que autant pour une femme qui faire le choix d’avorter, ce sera pour elle perdre un embryon, un tas de cellules. Autant pour une femme qui voulait un bébé est qui tombe enceinte et que va faire une fausse couche, elle ne va pas perdre un simple amas de cellules ou un embryon mais un bébé.

La vision est différente et ça change tout. 

De là, ça m’a fait cogiter. Je me suis dit alors que c’était alors injuste pour moi d’avorter d’un bébé sûrement sain alors que beaucoup de couples enchaînent les échecs et les années essais sans succès, simplement pour avoir ne serait-ce qu’un seul bébé.

Puis j’ai eu Little, un bébé attendu et désiré. J’ai découvert ce que c’était d’être enceinte, de porter un bébé, d’être deux en un seul, de le sentir bouger en moi. Même si parfois la grossesse n’a pas était une partie de joie.

Après ça je me suis dit que non, c’était alors impossible pour moi d’avorter un jour.

Pour Mini Little et Baby Little, eux qui n’étaient pas attendu, n’étaient pas de simples embryons mais des bébés.

Je pars alors du principe, qu’il faut assumer ses erreurs même accidentelles. Que lui n’a pas demandé à être là. Qu’il es vivant. Que s’il est là, c’est qu’il devait être là.

Même si encore aujourd’hui j’ai tendance à mal vivre ma grossesse et à l’accepter car elle tombe vraiment très mal. C’est un bébé que j’aime dont j’attends l’arrivée avec impatience.

Il y a la douleur psychologique également, comment vivre avec ça. Je sais que certaines arrivent à vivre avec ça. Moi je ne pourrais pas, ça me rendrais malheureuse. Je le sais je le vivrais mal. Ce n’est pas un acte anodin !

Alors non, même si je tombe enceinte facilement et sans le vouloir, je n’avorterais pas, c’est hors de mes principes et de mes valeurs. C’est pour moi un acte impensable. Ce n’est pas ma solution.

Ne vois pas là un lancement de débat à ce sujet, car je ne prendrais pas la peine de débattre. C’est mon opinion, sur mes choix à moi. Pas le peine également de me faire une leçon sur la contraception, car j’en connais un rayon sur tous les moyens contraceptif.

L’hyperfertilité est une réelle problématique et l’avortement n’est pas la solution. 


Laisser un commentaire

29 commentaires sur “Pourquoi t’avorte pas ?

  • Stephanie cardoso

    Tu as raison et même en vivant un avortement une fois tu n’as pas envie d’y retourner . Mon fils n’était pas prévu je les garder à 23 ans je me sentais prête même s’il venait pas au bon moment . Le papa n’en a pas voulu et je ne suis plus avec lui depuis La grossesse. J’ai rencontré un autre très tôt on a voulu un enfant finalement on s’est séparée j’étais enceinte de 11semaines je ne voulais pas revivre une grossesse seule sans papa et surtout père différent de mon premier et mes parents qui n’en voulait pas non plus je suis passé par cette case avortement que je regrette aujourd’hui. J’ai rencontré quelqu’un l’année dernière soit 5 ans après cette ivg je suis tomber enceinte Mais on le voulait cependant à 8 semaine cœur à arrêter de battre et à nouveau obliger de passer par la case avortement alors que je ne voulais plus subir ca et depuis on attend encore depuis un an depuis la fausse couche d’avoir un second enfant qui ne vient pas et je me dis toujours que c’est à cause de cette ivg 5 ans plutôt si j’aurais su je me serais écouter et je l’aurais gardé et j’aurais eu mes 2 bébés vivants. Alors j’aimerais être hyperfetile en ce moment Lol Mais je pense que tout est bloqué à cause de ces échecs .

  • angeliquemarquisedescouches

    je ne suis pas hyperfertile (ce serait même plutôt le contraire..; nous avons mis 2 ans à avoir crapulette, et je n’ai jamais repris la pilule pour numerobis), par contre je rejoins tes idées, sur l’avortement, j’estime que ce n’est pas une solution, je ne jete pas la pierre à celles qui y recours, mais clairement je ne le pourrais pas moi!

  • anaisbreizh

    Tout à fait d’accord avec tout! Un bébé non plannifié est un bébé, qui devient un bébé qui est attendu avec impatience et bonheur.
    Et il me semble que c’est une décision que l’on prend en couple, sans demander l’avis de qui que ce soit d’autre 😉

  • Coyote Life

    J’aime beaucoup cet article, même si effectivement je ne partage pas du tout ton opinion je le trouve très intéressant. Pour ma part j’ai eu un bébé surprise, beau déni de grossesse appris à 5 mois et demi.

    • laulaumumy Auteur de l’article

      Même si on est pas du même avis, merci pour ton commentaire. J’aime débattre quand ça reste dans le respect de l’opinion des autres 🙂

  • Maeva Revesdebulle

    J’ai avorté à 20 ans. Pourquoi? Parce que.
    Je ne le referai pas. Jamais. Pourquoi? Parce que.
    J’ai toujours été contre (pour moi) ça ne changera pas, malgré le fait que j’y sois passée. J’ai eu 5 grossesses. Sur 5, une seule était voulue. J’ai eu un avortement et une fausse couche. Et 3 enfants. C’est absurde le débat qu’il y a sur ce post. Chacun gère sa fertilité comme il le peut, comme il le veut. L’hyperfertilité est difficile, l’infertilité/stérilité également. Je ne comprends pas qu’on vienne mettre son grain de sel « et la capote hzin » xomme si on disait à un couple qui n’arrive pas à avoir d’enfant s’ils ont tenté dans le bon trou.

    Je trouve ça horrible qu’on demande à une femme enceinte pourquoi elle n’a pas avorté. Tout comme à une femme qui a avorté si elle ne le regrette pas. Chacune prend les décisions qui lui conviennent. Et je ne comprends pas qu’on refuse la stérilisation à une femme qui le demande…

    Bref, tout ça pour dire: chacune voit midi à sa porte et je sais ce que c’est que d’annoncer une grossesse en pleurant. Et l’avortement n’est m’as non plus MA solution. L’avenir nous dira combien on aura d’enfant x)
    Bon courage pour ta grossesse et pour les remarques que tu essaieras ♥

    • laulaumumy Auteur de l’article

      C’est pour ça que j’ai précisée que c’était mon avis personnelle, bien que pour bébé 4 l’idée m’a tout de même traversée l’esprit. Des bisous ma biche <3

  • Aude G

    Je peux comprendre ton ressenti vis à vis de l’avortement et je pense aussi que les femmes chez qui cet acte ne laisse pas de traces son rare. La majorité des femmes qui ont recours à l’avortement étaient sous contraceptif et n’y vont pas de gaité de cœur. Pour des raisons financières, matérielles ou meme de santé comme dans mon cas… Et non je n’ai pas avorté d’un amas de cellules mais d’un bébé, il avait déjà cette place dans mon coeur et je ne sais pas si j’arriverai à m’en remettre un jour….

    • laulaumumy Auteur de l’article

      J’ai pensée à toi en écrivant ce billet, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai précisé « pour des problèmes de santé ». Je ne juge personne, encore moins pourquoi toi tu as du y avoir recours, je te « connais », je sais que ça a était une épreuve difficile pour toi et que tu n’avais 🙁

      • Aude G

        Merci 🙂 En effet je me suis reconnu dans les « problèmes de santé ». Et sincèrement meme si on (chirurgien, médecin traitant…) continu a me dire que je n’avais pas le choix et que c’était la seule solution, je ne sais pas quand je vais m’en remettre ni si j’y arriverai un jour… Pour moi c’était inconcevable d’en passer par là un jour 😔

  • Grâce Minlibé

    Je vous lis ainsi que les commentaires des autres et je me dis que la vie d’une femme n’est pas de tout repos. J’ai aussi lu l’article sur l’hyperfertilité et ça m’a touchée. Ca doit être difficile d’arriver au stade où l’on redoute les rapports sexuels. Des choix, il faut en faire. Je suis contre l’avortement alors je ne peux que partager votre avis. Après nul besoin de jeter la pierre à celles qui le font pour x raisons. Bon courage dans votre vie de maman.

  • vero

    « injuste pour moi d’avorter d’un bébé sûrement sain alors que beaucoup de couples enchaînent les échecs et les années essais sans succès, simplement pour avoir ne serait-ce qu’un seul bébé. »
    cet argument ne tient pas pour moi, c’est pas parce que tu gardes le bebe ou pas, que les couples en difficulté vont y arriver plus facilement.
    je suis pas d’accord non plus sur l’erreur accidentelle. la capote ou la pilule qui défaillent, c’est pas de la faute de la personne.
    et je trouve que, si, l’ivg est une solution, on ne peut pas imposer à une nana hyperfertile de garder un bébé a chaque fois qu’elle tombe enceinte. Elles ne vont pas avorter de gaieté de coeur, elles n’ont pas demandé a etre hyperfertiles, elles n’ont pas a subir les consequences de qqchose qu’elles n’ont pas demandé.

    • laulaumumy Auteur de l’article

      C’est mon propre avis 😉 Et oui je sais que tomber enceinte sous contraceptif n’est pas une faute humaine. Je suis passé par là pour ma grossesse actuelle.
      Je suis moi même hyperfertile, d’où ce billet…….

  • mayette

    Il ne faut pas raisonner en pensant à la vie des autres couples. J’ai dû faire une fiv pour avoir ma fille et mon fils et pour autant, les femmes qui avortent ne me gênent absolument pas. L’avortement est un choix très personnel. Est-ce que j’ai envie de ce bébé ? Est-ce que je peux lui fournir une vie correcte parce que je l’accueille dans un foyer aimant, matériellement stable ? Est-ce que je vais pouvoir subvenir à tous ses besoins et ce, même à long terme? Si la réponse est non, il vaut mieux parfois avorter selon moi.

  • Elo

    Comme je comprend . J’ai 36 ans 5 enfant dont 2 non désirés . Le dernier à tour juste 2 jours .
    Je suis hyperferrile
    La pilule ne fonctionne pas , je rejete les stérilet, et les implants c’est catastrophique ils me rend net malade
    5 enfants …. Ça passe pas inaperçues
    On est pointer du doigts
    Ma belle mère me fait des remarques constante
    Elle m’a dit « tu attend quoi pour te faire ligaturer »
    Elle ne supporte pas déjà que je sois avec son fils alors 5 enfant avec lui …. Ça la rend malade lol
    Bb 5 j’étais en pleurs aussi j’ai appris ma grossesse à 4 mois et demi, l’avortement dans tout les cas était pas envisageable, du moin plus ….
    J’ai peur de retomber encore enceinte
    On ne sais plus quoi faire avec le papa des enfants
    On est pas non plus pour l’avortement. .. Pas contre non plus … Mais on ce dit que on pourra pas continuer ainsi
    Il faudra trouver une solution
    …..
    Ma sf me dit : voyais l’avantage si vous faites des dons on va tout faire pour vous garder !
    Comique la sf

  • Frog

    Pour ma part je pense qu’il n’y a pas à devoir être pour ou devoir être contre…. Il n’y a pas de clans à choisir. Je pense que nous avons cette chance d’avoir le DROIT à l’avortement. Ca laisse le choix et c’est bien là le plus important à mes yeux. Je suis maman de 4 enfants dont 3 surprises, et j’ai avorté 2 fois…. Je respecte tous les points de vue, celles qui y ont recours comme celles qui le refusent. C’est une décision propre à chaque personne et je trouve les gens qui proposent l’IVG sur des statuts Facebook ont un comportement déplacé … enfin je trouve

    • laulaumumy Auteur de l’article

      C’est également mon avis sur ces commentaires par rapport à l’ivg. C’est pour ça que là, j’ai bien dit que c’était mon choix à moi, sans juger celles qui y ont recours, car leurs choix ne me regardent pas.

  • Lulu

    Alors la je suis outrée… Je trouve inadmissible ce discours de culpabilisation des femmes qui font le choix d’avorter en agitant l’argument de l’infertilité d’autres… Je ne comprends pas.?! Dans le droit à l’avortement On parle de liberté de disposer de son corps, d’avoir le choix d’avoir ou non un enfant.. Un accident arrive, n’être pas prête à être mère aussi, être malheureusement comme une pierre de devoir avorter aussi, parce que bien souvent c’est effectivement traumatisant. Ce n’est peut être pas une solution comme tu dis, mais c’est un choix ! Je trouve bien facile de donner son point de vue sur un sujet si controversée sans vouloir en débattre. Je suis assistante sociale et mère de deux enfants et c’est en tant que femme libre et mère aimante que je tiens à te dire qu’il est pour moi scandaleux de lire que parce qu’il y a des femmes qui souffrent de ne pouvoir donner la vie, l’IVG seraient à proscrire.. Jpeux plus entendre les discours rétrogrades…

    • laulaumumy Auteur de l’article

      C’est MON choix, c’est MON point de vue. Et non je ne veux pas en débattre car bien souvent c’est dans l’irrespect de l’opinion de l’autre afin d’essayer d’imposer son propre avis sur la question. C’est MON blog et si j’ai envie de parler de quelque que cela plaise ou non je m’en fiche.
      D’autant plus que jamais je n’est jugé ou blâmée les femme qui décide de faire ce choix. Je n’ai pas non plus dit que j’étais contre. Donc encore une fois c’est ce que MOI je ressens.

    • Cyan

      Important d’avoir le choix… Je suis hyperfertile, maman de trois enfants désirés et venus s’installer dans mon ventre les premiers jours de nos essais. Aucun moyen de contraception à part le préservatif parce que je ne supporte pas ou n’ai pas confiance, à l’affut de mes règles régulières, toujours un test de grossesse d’avance dans l’armoire à pharmacie, et je ne veux plus d’enfants. Je ne suis pas pour me faire avorter, mais je garde cette solution malgré tous mes soins à faire attention… Je ne sais pas si j’aurais le courage mais on ne sait jamais, je ne peux plus être enceinte moralement. J’ai passé ma dernière grossesse à rêver d’un bébé mort né suite à la grande prématurité de mon bb2, la plus grande injustice de notre vie, je pensais être prête mais non, je ne le serai plus jamais. Cette situation m’a empêchée de faire un don d’ovocytes par la suite. J’y pense à nouveau. L’avortement ne change rien pour ces femmes qui n’ont pas ma chance, le don oui, et l’avortement doit rester un choix. Çà éviterait bien des drames en plus.

  • La Fille des Saisons

    Bonjour,

    Chacun est libre de ses choix. 😊 Et je comprend le tien et celui de celles qui choississent d’avorter.

    De mon côté, j’ai attendu demoiselle bébé-chou durant trois ans, c’est donc plutôt l’inverse. Et depuis l’accouchement aucune protection… Bébé2 ne viendra pas de suite, je le crains. Ce qui me laisse le temps de creuser un joli terrier pour l’accueillir à son tour. J’aimerais aussi adopter un troisième, pour faire un petit heureux sur Terre.

    De mon point de vue, il n’y a jamais de bon moment pour devenir parent, juste des choix. Le mien était de garder Erika, bien qu’elle soit venue « au mauvais moment » elle était désirée depuis trois ans (nous avons juste eu quelques soucis l’année de sa naissance) mais les soucis, ça va, ça vient… La vie est un combat et quelle meilleure motivation que ses sourires. Aujourd’hui nous sommes bien tout les trois et tout va mieux. Alors, la suite, au prochain épisode. 😉

    Des bisous, Hilde de Berry.
    http://La-Fille-des-Saisons.blogspot.ch

  • Lnjfamily

    Merci pour cet article comme toi je suis hyperfertile les 3 filles sont arrivées au moment où on s y attendait le moins. J ai fais une fausse couche entre mes 2 premières et avec mon conjoint nous l avons extrêmement mal vécu on repense régulièrement à ce petit gars qu on aurait du avoir et quand jeanne s est présentée j en ai pleurer car nouvelle formation on s est demandé ce qu on allait faire mais d un simple regard on savait qu elle resterait avec nous.

  • lafeebiscotte

    Je suis comme toi je tombe très facilement enceinte. Il m’a jamais fallut plus de 15 jours après avoir arrêté ma pilule pour être enceinte. Je surveille bien et fait tout pour ne pas avoir de grossesse non désiré, parce que je ne voudrais pas avoir recourt à ce type de pratique. Mais je peux comprendre que certaines fois ce choix est difficile à prendre t peux se prendre à contre cœur. Il faut toujours peser le pour et le contre.