Une naissance inoubliable 6


Nous sommes le vendredi 5 mai, je me traîne, j’en ai marre. J’enchaîne les faux travail … Et pourtant j’étais encore loin de savoir que j’allais vivre un accouchement inoubliable.

Mardi et mercredi j’ai eu beaucoup de contractions assez fortes, je perds d’ailleurs encore du bouchon muqueux. Je dis encore car je le perds petit à petit depuis le 5eme mois.

Mais jeudi c’est presque le calme plat niveau contractions. Pas de perte de bouchon muqueux. Ça faisait longtemps que ça ne m’étais pas arrivé, mais j’ai même passé une bonne nuit de jeudi à vendredi. Vendredi matin pareil, j’ai n’ai senti que 2 contractions !

D’ailleurs j’en avais tellement ras le bol que j’ai envoyé un sms à Papa dans la matinée pour lui dire « J’en ai marre »…

Vers midi, je me fais couler un bain bien chaud comme je les aime. Le genre de bain où Papa ne pourrait pas y plonger le petit orteil !

Alors je me détend, je me prélasse, je regarde mon ventre faire des vagues dans l’eau. J’en profite au passage pour prendre soin de moi en me faisant un petit gommage du corps.

Puis je regarde l’heure, c’est 13h. Ah ben faudrait peut-être que je m’active un petit peu là ! Ben oui parce qu’il faudrait que je pense à manger un bout et ranger un peu la maison avant d’aller chercher les enfants à l’école et chez la nounou. Surtout que Papa devait rentrer très tard.

Mais je remarque un truc …

J’ai beau me sécher, je me sens mouillé, alors je touche et c’est pas une sensation, je suis vraiment mouillé. Bon c’est peut-être seulement l’eau du bain, mais dans le doute, je décide d’aller faire un tour à la maternité.

Je prends une serviette hygiénique et je descends dans la buanderie pour prendre une culotte propre. Je me baisse pour mettre ma culotte et en me redressant « OH PETARD !!!!« , je sens alors un jet partir d’un coup.

Là aucun doute, c’est pas l’eau du bain !!!

Je passe un petit coup de fil à Papa. Je lui dis que je pars à la maternité car j’ai fissuré.

Fallait que ça tombe un jour où il avait 4 visites techniques à faire à 200 km de la maison….

Je finis de me préparer, je prends mon dossier, il est alors 13h40 quand je décolle de chez moi. La maternité est à 5 minutes en voiture de la maison.

Nous sommes deux dans la salle d’attente. Une future maman en début de grossesse qui ne cesse de vomir. Du coup la sage femme me met d’abord le monito avant de m’examiner (il est 14h), pour s’occuper de cette future maman (ce qui ne m’a pas dérangé du tout, car je savais que de toute façon j’allais rester). Je ne ressens que 3 contractions en 45 minutes.

Elle vient me chercher pour aller en salle d’examen. C’est 14h45. On discute, je vais faire pipi sur ma bandelette, et là, je me mets à marcher en canard. Ben oui parce que ça coule de plus en plus …. Elle met une alaise sur la table d’examen, je m’installe en position gynéco. Elle se met devant moi et regarde en disant « Bon pas de doute, vu comme ça dégouline  c’est bien fissuré »

Elle fait quand même le petit test du liquide amniotique (c’est le protocole) qui est évidement positif, sans surprise.

Elle examine mon col, je suis à 2 doigts larges, col court et encore postérieur.

C’est 15h, elle me remet en salle de monito pour 45 minutes. Elle me met le cathéter, on plaisante car j’ai eu une bonne contraction à ce moment là donc mon attention était sur la contraction et non sur le cathéter, ce truc qui fait bien mal vu la taille de l’aiguille et là où il est posé !

Elle me fait alors tout le topo pour la suite. Si j’ai pas accouché dans les 12h j’aurai une injection d’antibiotiques  et si le travail ne s’est toujours pas lancé dans les 24h on ferait un déclenchement.

Par chance, je sens les contractions arriver et s’intensifier, mais encore rien de régulier.

J’appelle Papa pour lui dire d’annuler ses rendez-vous et de rentrer rapidement, de récupérer le sac pour la salle de naissance et la valise pour le séjour à la maternité. Mais de faire un sac de vêtements pour les Littleaux et des couches et de déposer tout ça chez ma mère avant de venir à la maternité.

J’appelle ma mère pour lui expliquer la situation et lui dire qu’elle aurait les Littleaux à garder pour la nuit.

J’envoie un message à ma tante qui est ATSEM dans l’école de Little pour qu’elle le prenne avec elle en partant de l’école. Je demande à la nounou si elle peut déposer Littlette et Mini Little chez ma mère, chose qu’elle accepte sans problème.

C’est 15h45, la sage femme vient me retirer le monito et me propose de faire du ballon. J’étais un peu surprise car je pensais que j’allais monter en chambre. Surtout qu’il y avait la future maman juste à côté (lits séparés par un grand « draps » tendu) qui ne cessait de vomir. Elle m’explique alors que je dois rester le temps qu’elle reçoive les résultats de mon bilan sanguin.

Mais elle m’a proposé d’aller dans la salle nature du coup pour pouvoir faire du ballon tranquillement et voir en même temps si le travail se lance tout seul vu que je commençais à avoir de plus en plus de contractions.

Il est donc 15h50, je suis en salle de naissance « nature », sur mon ballon avec une grande alaise en guise de serviette hygiénique, je t’explique pas la dégaine …

C’est 16h, je commence à ressentir des contractions toutes les 3-5 minutes. Elles me font mal, mais j’arrive à trouver la position sur le ballon pour soulager la douleur.

J’appelle Papa pour savoir où il est en est et surtout de se bouger les fesses pour arriver, car je le sens, le travail se met en route. Il me dit qu’il ne serait pas la avant 17h-17h30.

C’est 17h, je sonne, car j’ai fini par rompre la poche des eaux, l’alaise est saturée, ma culotte et mon pantalon sont trempés. C’est une aide-soignante qui vient me voir et me demande en même temps pour les contractions. Une sage femme vient me voir également car celle qui me suit est débordée et je leur dis alors que ça fait 1h que j’ai des contractions toutes les 3-5 minutes. Du coup je reste en salle nature !!! (Là je suis trop contente car je suis sûre d’accoucher dans cette salle. J’avais peur qu’en montant en chambre, le travail se mette en route en chambre et que la salle nature ne soit plus dispo.)

Elle me fait passer la super robe d’hôpital, tu sais celle où on voit bien ton postérieur ! Et je me remets sur le ballon en faisant des « 8 » et des ronds les fesses à l’air !

C’est 17h45. Papa n’est pas encore arrivé ……….Mais il ne devrait pas tarder.

La sage femme qui s’occupait de moi vient me voir pour me faire un monito, elle m’installe sur le lit.

C’est 18h, Papa arrive enfin !!! Alléluia !!!!!!! Du moins je l’entend arriver dans le couloir des papas. Il a toussé je l’ai de suite reconnue. Je comprenais pas pourquoi il ne rentrait pas. J’entends son téléphone sonner etc mais la porte ne s’ouvre pas.

Puis au bout de 10 minutes, je vois l’aide soignante arriver et aller ouvrir la porte en disant qu’elle l’avait oublié. Du coup j’ai compris, ils ont retirés les poignets côtés couloirs, je suppose que trop de papas ont du se tromper de salle de naissance…

Enfin bref, Papa est enfin là !!

Pendant que je douille à chaque contraction, monsieur s’est installé sur la grande banquette pour manger des sandwichs qu’il s’était acheté à intermarché avec de venir. (Il m’a sauvé la vie en me prenant une grande bouteille d’eau, je buvais en cachette, mais chut faut pas le dire !! Par contre j’ai pas mangé car je n’avais pas faim du tout même si mon dernier repas était le petit déjeuner.)

C’est 18h50, la sage femme vient me voir pour savoir où j’en suis niveau col. Les contractions me font vraiment mal, la sage femme attend que la contraction passe, Papa lui me prend en photo alors que je suis en pleine concentration pour gérer la douleur.

Bref, une fois la contraction terminée, gros coup de massue !! Elle me dit que je suis à 3 large.

WHAT ?????!!

L’air dépité je lui dis « C’est tout ?! », elle essaie tant bien que mal à m’expliquer que c’est quand un peu plus que 3 cm, mais c’est QUE 3 cm quand même. Je douille et ça n’avance pas !!!! Elle me demande si je veux me remettre sur le ballon et enlever le monito. Je lui réponds que non, les contractions sont dans le bas du ventre, je suis bien dans cette position et je veux garder encore un peu le monito.

Papa se remet sur la grande banquette, il regarde des vidéos sur son téléphone… Et en pleine contraction, il me sort « Le type il a inventé une cuillère pour racler le pot de nutella » …. Voilà voilà !!

C’est 19h30, la sage femme vient me revoir, ça tombe bien j’allais sonner. Les contractions sont passées dans le bas du dos, je ne supporte plus cette position, je veux marcher. Elle m’enlève en même temps le monito.

Je peux me déplacer, je fais les 100 pas. J’essaie plusieurs positions des que je sens une contraction. Je m’appuie contre le mur, sur le lit. J’essaie les lianes mais ça ne me soulage pas. J’essaie de me mettre à 4 pattes en remontant le bassin, comme m’avait conseillée ma sage femme pour décharger le périnée de la pression qu’exerce le bébé pendant les contractions. Mais ça ne me soulage pas, en même temps elle m’avait dit que ça soulage surtout quand les contractions sont dans le bas du ventre…..

Je me remet sur le ballon, ça devient dure, je gère toujours mais j’ai vraiment très mal. Papa voit que ça commence à être plus douloureux. Plusieurs fois il me demande s’il veut que la sage femme vienne, mais je lui réponds que non.

C’est 20h30, je dis à Papa d’aller appuyer sur la sonnette. La sage femme vient, je lui dis que c’est vraiment très douloureux, elle me fait me mettre sur le lit pour voir où en est mon col. Je suis à 4.

HEIN ????!! C’EST TOUT ???!! MAIS C’EST SUPER LONG !!!!

Je me remet sur le ballon, elle me met le monito, mais cette fois seulement le capteur pour le rythme cardiaque de Baby Little. Elle ne veut pas me mettre le capteur pour les contractions car étant donné que le travail est bien en place, ça ne sert à rien et ne veut pas que ça me « serre le bide » comme elle dit, vu que c’est un accouchement sans péridurale.

Elle montre à Papa comment me masser, elle a les mains froides, ça fait un bien fou !!!! Papa prend le relais, il a les mains chaudes lui, mais c’est pas grave, il commence à s’impliquer dans l’accouchement. Je lui demande d’aller me chercher le tabouret pour que je puisse m’appuyer dessus. La sage femme discute avec nous un petit moment. Elle nous conseil de parler entre les contractions, de ne pas attendre que la prochaine arrive. Et elle dit à Papa de souffler avec moi pendant les contractions pour m’accompagner et donner un rythme afin que je me cale sur sa respiration pour ne pas perdre pied et à respirer n’importe comment si je sens que je ne gère plus.

Elle repart, on discute, j’encaisse les contractions quand elles arrivent. Quand elles se terminent, je me sens bien, je discute avec Papa. Lui me masse, parfois je lui demande « un peu plus bas », « non finalement remonte » ou encore « arrête !! ».

C’est 20h45, la sage femme de garde vient se présenter avec l’aide soignante. C’est elle qui va faire mon accouchement. Elle aime beaucoup travailler dans la salle d’accouchement nature. Elle me dit qu’elle fera tout en fonction de moi, si je veux accoucher sur le lit on se mettra sur le lit, si je veux accoucher sur le ballon, j’accoucherais sur le ballon. Elle est vraiment très sympa.

C’est 21h, les contractions deviennent d’un coup beaucoup plus proche, j’ai du mal à reprendre mon souffle, elles sont aussi beaucoup plus violentes, je ne supporte plus les massages de Papa. Il remarque d’ailleurs que c’est plus fort, il me demande si je veux que la sage femme vienne. Je lui répond que non, j’étais à seulement 4 cm il y a 3/4h donc je préfère attendre encore avant de faire un nouveau touché.

Les contractions sont très intenses. Je ne gère plus et je sens mon corps se retenir, alors quand il y a une contraction, je souffle, j’arrête de me crisper, je relâche mon périnée, c’est très difficile mais je me dis que ça va sûrement permettre à mon bébé de bien descendre. Je sens que ça appuis beaucoup, je continue de me « décontracter » à chaque contraction.

Entre temps, c’est 21h15, je demande à Papa d’appeler la sage femme, je veux qu’on me pose la péridurale !!!! J’en ai marre, j’en peux plus, c’est trop long ! Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si long et je ne me voyais pas continuer comme ça pendant 3 ou 4 heures encore, étant donné que je n’étais qu’à 4 cm il y a moins d’une heure.

L’aide soignante arrive, je lui dis que je veux la péri, je me sens mal à chaque contraction, j’ai envie de vomir, j’ai la tête qui tourne, j’en peux plus ! Elle me dit qu’il va falloir que la sage femme m’examine avant. Je dois attendre encore un peu car la sage femme est avec une autre maman.

Donc je continue sur mon ballon, je souffle, je sens qu’il appuie de plus en plus. J’accompagne bébé à chaque contraction.

Il est 21h30, la sage femme arrive enfin, elle me propose de me mettre sur le lit ou sur la grande banquette. Je choisi la banquette car elle est juste derrière moi et que je ne me sens pas du tout de marcher jusqu’au lit et monter sur celui-ci. Elle installe le coussin de maternité avec un coussin dessus pour faire en sorte que ce soit confortable pour moi. Je m’allonge, Papa s’allonge lui aussi à côté de moi.

Et là douche froide pour moi, je suis à 9. Je lui repond « Oh non !!! » Je sais que je n’ai plus le choix à ce moment là.

La sage femme repars, l’aide soignante commence a apporter les chariots avec les alaises, le matériel nécessaire si jamais il y en a besoin etc.

Et là d’un coup, je sens une grosse contraction, je me mets alors à pousser, Papa me voit faire, il se lève prévient l’aide soignante, elle part en courant et lui aussi pour aller prévenir la sage femme. Papa se remet à côté de moi, la sage femme me dit que je suis à 9 1/2, me fait un peu pousser et sens que je suis à dilatation complète.

Je suis prise de grosses bouffées de chaleurs, je ne suis pas rasée sous les bras mais je m’en fiche, j’enlève cette chemise d’hôpital qui me tient chaud, je me mets complètement nue. Je suis toujours sur la banquette.

Une contraction arrive, je n’attends pas que la sage femme s’installe et je pousse de toute mes forces, j’attrape le coussin derrière moi, Papa me prend la main. Il m’encourage, je l’entends me dire de pousser, qu’il arrive.

Je sens qu’il arrive, je me met à crier, si ce n’est pas hurler … La sage femme me demande de ramener mes jambes vers moi, mais impossible, je lui dis que je ne peux pas car j’ai trop mal. Papa le fait à ma place. Je continue de pousser, vient alors cette brûlure, je sais ce que ça veut dire. Il est en train de sortir. J’entends Papa me dire que c’est bien, que je dois continuer, la tête est dehors. Je sens les épaules passer.

La sage femme me dit de venir attraper mon bébé.

Je le prends et le pose sur mon ventre il est alors 21h43.

Mon tout petit est enfin arrivé et il est là sur moi. Papa est allongé à côté de moi, je vois son sourire. Nous sommes heureux de l’arrivée de ce petit 4ème !

 


Laisser un commentaire

6 commentaires sur “Une naissance inoubliable