Quel chemin prendre ? 6


Ces derniers temps certaines choses se bousculent dans ma tête et me travail beaucoup … Je dois faire des choix, j’aimerais en faire certains plus que d’autres. Ils ont tous leur lots de difficultés ! Donc beaucoup de remise en question……

Mon avenir professionnel, tu le sais maintenant, c’est pour moi un rêve, c’est même une vocation. Mais pour atteindre ce rêve, il faut le vouloir et surtout il faut le pouvoir.

Actuellement en première année de médecine, c’est extrêmement difficile. Que ce soit sur la charge de travail à apprendre, à intégrer et à comprendre que psychologiquement quand on a une vie de famille.

Papa, m’encourage, il ne cesse de me dire que c’est seulement 1 an a donner tout ce que j’ai et me battre pour réussir cette PACES et qu’ensuite ce ne serait que du gâteau pour moi. Ce qui n’est pas faux d’ailleurs. Mais à côté de ça, je dois tout gérer toute seule. Les enfants le matin et le soir, faire les courses, les repas, le ménage (bon la on peut pas dire que ces derniers jours la maison soit cleen avec la crève que je me suis choppée !!). Mais il faut en plus que je garde Little et Littlette le mercredi toute la journée car il n’y a pas école alors qu’ils pourraient aller à l’accueil de loisir TOUTE la journée.

J’ai déjà pris une semaine de retard, la première semaine de la rentrée. Le collègue à Papa lui a foutu un rdv à faire ensemble à Aix-en-Provence alors qu’il devait être avec moi pour le premier jour d’adaptation de Mini Little et Baby Little. Et si je ne l’avais pas appelée 1h avant pour lui rappeler d’être là à 10h, je l’aurai attendu comme une imbécile sur le parking.. Bref, ne pouvant pas me dédoubler, je n’ai pu faire que le rendez vous de Baby Little et il a fallu reporter celui de Mini Little lors de ma semaine de rentrée !!!!! Donc 1 semaine de décalage avec la fac !!!

C’était sans penser sur la semaine qui suivi celle de la rentrée …. Car maintenant j’ai DEUX semaines de décalage avec la fac, donc DEUX semaines de retard !! Oui parce qu’il a fallu que je gère Littlette et Mini Little qui ce sont choppés la scarlatine !!! Le mardi, après être aller chercher Littlette à l’école, j’ai bien essayée de travailler quand Littlette comatait dans mon lit, mais j’ai pu bosser seulement 2h. Puis le mercredi J’avais Little et Littlette à la maison donc IMPOSSIBLE de bosser. Le jeudi et bien rendez-vous chez le pédiatre, scarlatine pour les deux donc antibio et pas d’école ni de crèche jusqu’à aujourd’hui !! Donc ce qui fait maintenant DEUX semaines de retard.

Mais si c’est comme ça, je dois m’en prendre qu’à moi même, car « Fallait réfléchir avant de faire de gosses » comme dit gentiment Papa….  étant donné que je ne travail pas et que je ne ramène pas d’argent je dois suivre et rentrer dans le rang ! Mais c’est quand même mes grossesses, qui m’ont ouvert les yeux sur mon avenir professionnel que je veux !!

Il y a deux semaines, j’étais motivée à bloque pour réussir, j’étais optimiste, je savais que ce serait mon année et que je serais dans les 66 premières pour intégrer la Maïeutique.C’est pas parce que je suis maman que je ne peux pas être ce que je veux devenir !! C’était avant qu’on m’impose de devoir tout GERER mais aussi de RÉUSSIR.

Avec Papa on s’est engueulé, car maintenant je suis pessimiste et défaitiste. Il ne comprend pas que je sois, à présent, si négative sur cette PACES. Il ne comprend pas que ceux qui n’ont pas d’enfant, qui bûchent jusque tard le soir ne réussissent pas du premier coup, voir pas du tout. Alors que moi qui ai 4 enfants, doit pouvoir gérer, les enfants, les mercredis, les levés, les couchés, les bains, les repas etc etc, je dois travailler 3 fois plus, mais chose qui est impossible quand on voit tout ce que je dois faire le reste du temps.

Je suis simplement réaliste ! Je ne peux pas tout faire, m’occuper des enfants et plancher sur mes cours.

Mais je ne veux pas abandonner mon rêve. Et c’est là que je dois faire des choix et que Papa doit en faire également avec moi.

J’ai deux options qui s’offrent à moi (et 2 sous options, tu verras, tu comprendras):

  • Je continue la PACES, mais les deux grands Littleaux vont au centre de loisir le mercredi, et Papa doit s’investir d’avantage s’il tient tant à ce que je réussisse cette année de médecine (je dis ça mais il part 3 jours à Marseille pour gérer la foire de Marseille et la semaine prochaine, il part aussi 3 jour pour la foire de Montpellier…………)
  • J’arrête la PACES (j’ai jusqu’au 10 octobre pour annuler mon inscription), je cherche du travail et dans quelques mois je postule dans les Hautes écoles de Belgique pour la rentrée de 2018. Et là on a deux options :
    • Je fais les allers-retours tout les week-end pendants 4 ans (mais faut trouver un logement pas trop cher pour moi dans le Nord-pas-de-Calais.)
    • Nous partons tous dans le Norp-pas-de-Calais, ou Papa se met au chômage ou il demande à se faire muter dans la même boite mais en Belgique (cette option est plus avantageuse financièrement parlant)

Ce n’est que pour 4 ans, même si je sais que ce serait extrêmement dure de laisser mes enfants la semaine et d’imposer à Papa toute la gestion des enfants, mais je sais qu’il y a ici ma famille. Comme ce serait de partir tous ensemble loin de ma famille pendant 4 ans. Chose que je viens de rappeler à Papa ce matin, quand je suis parti pendant 5 ans pour le rejoindre à Lyon…

Je suis même prête à mettre le mariage de côté le temps de mes études si je vais en Belgique alors que je saoule (littéralement) Papa avec ça depuis qui j’ai attrapée le bouquet de la mariée début juillet !!

Dans tout les cas, si je veux atteindre mon but d’être sage femme un jour, je vais devoir faire des sacrifices …..

Enfin bref, je suis vraiment bouleversé par tout ceci en ce moment, tellement que je n’arrive pas à me concentrer sur mon travail aujourd’hui….


Laisser un commentaire

6 commentaires sur “Quel chemin prendre ?

  • Mayette

    Pas facile comme situation… La première année de médecine est déjà très difficile à réussir pour des étudiants fraichement sortis de leur terminale S (et pour leur entourage) alors pour une maman de 4 enfants qui a arrêté ses études depuis un petit bout de temps…

    Je pense que la Belgique serait la meilleure solution pour toi et ta famille.

    4 ans, ce n’est pas énorme sur une vie (nous, on a passé 10 ans en Alsace pour le travail de Papa Cigogne et on est rentré chez « nous » il y a deux ans). Mais il me semble que ton mari devrait se faire muter là-bas et pas se mettre au chômage, ce serait une situation trop précaire et tu aurais trop de pression à supporter en cas d’échec.

    Ou alors, attendre que les enfants soient un peu plus grands et préparer le diplôme d’auxiliaire de puériculture dans la foulée? Comme ça, tu travailles au plus près des sages-femmes, en maternité, tu prends de l’expérience et ensuite, tu seras rodée?

    En tous cas, c’est une décision qu’il va falloir prendre en couple et il va falloir faire des compromis des deux côtés… Je croise les doigts!!!

  • angeliquemarquisedescouches

    Je te souhaite plein de courage et surtout de trouver une solution Avec ton mari! Ici j’ai abandonné pour l’instant ma reprise d’études… gérer 2 tout petits, la maison etc… seule plus les études était trop pour moi! Mais mon mr papa travaille en horaires décalés et ne peux pas faire autrement…

  • Magalie Smith

    Bonjour,

    J ai lu votre article sur la pace et celui-ci. Je ne connais pas votre vie. Pour le mercredi, c est pas possible de mettre les enfants au centre de loisirs? Il vous faut de l aide pour que vous puissiez travailler. Votre mari ne peux pas faire les courses et le ménage le week-end? Je pense que pendant cette année il doit participer un maximum. Lâcher pas vos études.
    Bon courage.

  • Sisi

    Bonjour, franchement réussir une première année de médecine avec 4 enfants, avec l’école loin derrière soi, c’est impossible. Je pense qu’il faut être réaliste, même les très bons de TS galèrent comme des fous en bossant du matin au soir. Je pense que vous vous posez les bonnes questions et qu’il faut réfléchir sérieusement à votre orientation. Bon courage

  • Lise Les Carnets DLPM

    Difficile de te conseiller mais ton billet me touche. Avec 4 enfants en bas âge, le temps nécessaire à cette première année où il est indispensable de bûcher en continu est limité! J’ai 3 enfants et j’aimerais aussi reprendre un cycle d’études (je l’ai déjà fait il y a quelques années avec 2 enfants par correspondance) mais à bientôt 35 ans, je commence à connaitre mes limites physiques et je ne supporterai plus le manque de sommeil et me mettre trop la pression. Pour autant, je réfléchi à concilier mon développement professionnel et ma vie de famille. Et en cherchant bien des solutions existent toujours. Donc, un mode de garde pour tes enfants est indispensable en premier lieu. Crèche, centre de loisirs,.. Ne te mets pas la pression sur la tenue de la maison. Tu ne peux pas être sur tous les fronts sinon tu risques l’épuisement. Concentre toi sur tes cours et tes enfants. Et appui toi sur tes soutiens familiaux qui doivent te soutenir soutenir dans ton projet. Bon courage. Bisous

  • Julie

    C’est clair que c’est compliqué, je vois déjà avec 2 enfants et un bts en cours comme je galère… je n’ose imaginer une 1ere année de médecine. Bien sûr si c’est ton rêve je dirai que si ton mari peut se faire muter en Belgique ça reste la meilleure chance de reussite ! En attendant les enfants peuvent aller au centre de loisirs et tu continues à bosser à ton rythme pour avoir un bon niveau l’année prochaine. La question est est ce qu’en Belgique ils prennent pas un nombre X d’étudiants français ? Je sais qu’en orthophonie c’est par tirage au sort par exemple 🙁