11 mois de ventre vide …. 3


Il y a quelques semaines, j’ai passée un cap. Cela te fera peut être rire, mais pour moi cela a une importance. En 5 ans 1/2, c’est la première fois que je mon ventre est vide plus de 10 mois ….

10 mois sans « mauvaise » surprise ! 10 mois que mon utérus est vide !!!

Je pensais avoir une certaine facilité à écrire ce billet, mais finalement, j’ai du mal. Du mal à trouver mes mots.

Je ne sais pas si j’arrive à me réjouir de ce ventre vide ou pas en faite.

Mon côté lucide et réfléchis s’en réjouis, car il serait presque irresponsable d’avoir un 5eme bébé. Pour plusieurs raisons. La première étant que 4 enfants, c’est déjà beaucoup de boulot. La deuxième est qu’il faudrait changer de voiture et de maison. La troisième, le couple … J’ai pour ainsi dire vécu ma 4eme grossesse seule tant Papa ne voulait pas de ce bébé (dont il est complètement fou amoureux maintenant). La quatrième est mes études, je veux arriver à avancer, et un 5eme bébé marquerait la fin pour accéder à mon rêve…. La cinquième, je ne veux plus me reprendre en pleine face les réflexions que j’ai pu avoir de la famille, dont je souffre toujours …

J’ai connu de grands moments d’angoisses et j’angoisse toujours d’ailleurs. Même sous contraceptif je sais que je ne suis pas protégé à 100% ! Jamais je ne remercierai assez ma sage-femme qui a su m’écouter pendant cette longue période d’aménorrhée et qui a su me rassurer. Et sans me prendre pour un tarer à faire des tests de grossesse toutes les semaines pendants 4 mois par peur de la grossesse !

Tout les mois je reconnais cette petite douleur qui m’indique que je suis en train d’ovuler et à partir de là s’installe un doute pendant 2 semaines. Vont-elles arriver ? Un stress permanent et répétitif.

Ce stress on le vit à deux. Quand il ne me demande pas si je ne suis pas censée avoir mes règles, je sais qu’il est soulagé quand je lui dis qu’elles sont là (même si ça veut dire pour lui de devoir patienter au moins 5 jours sans gros câlins).

Je ne veux pas revivre ce lundi midi, sur mon banc à la fac regardant avec insistance l’intérieur de mon sac. Mon visage décomposé devant ce sac où il y avait ce test de grossesse positif. Ce sentiment de solitude, croire que non ce n’est pas possible que c’est forcément un faux positif, renier pendant une semaine. Le cacher à Christophe, puis trouver la manière de comment lui annoncer, trouver les mots. Les engueulades, les cris, se rejeter la faute. Faute qui en réalité ne vient de personne …

Et ce regard qu’on porte sur moi. 4 enfants en 5 ans ….. Mon utérus n’avait jamais été vide plus de 10 mois… Donc forcément, à l’annonce des grossesses il n’y avait plus de réjouissance, ils n’étaient même plus surpris comme ils disaient. Certains espéraient qu’il ne tienne pas quand d’autres me surnomment la poule pondeuse. Sans penser une seule seconde ce que je peux ressentir quand on me dit ça.

En venir à presque se cacher et finalement avoir du mal à accepter ce bébé qui n’a rien demandé. S’en vouloir de ne pas arriver à l’aimer autant que j’ai pu aimer les premiers.

Tout les mois j’ai peur de revivre ce moment de solitude où j’aurai pourtant eu besoin d’encore plus de soutien….

Cela fait 10 mois sans grossesse !

D’un autre côté, j’ai ce manque.

Même si parfois j’ai eu des coups durs, j’ai toujours adorés entre enceinte. Cette sensation de pouvoir être à deux dans un seul corps.

Il y a la montée adrénaline du test de grossesse qui vire au positif. Même quand il n’est pas attendu, il y a cette part de joie qui prend aux tripes. Cette prise de conscience que je suis à nouveau enceinte, qu’il y a un bébé et qui au moment du test n’est plus un amas de cellule. Je me relance dans cette fabuleuse aventure.

Le stress de la première échographie, savoir si bébé va bien, le rencontrer pour la première fois à l’écran. Prendre encore plus conscience qu’il est bien là et qu’il va continuer de grandir en moi.

Puis le sentir bouger. Cette période si magique, ce qui manque le plus une fois bébé né. C’est un tel privilège. Les premiers contacts avec lui quand je touche mon ventre pendant qu’il bouge. Lui caresser ses petits pieds, son petit dos….

Vient sûrement l’instant de la grossesse que je préfère. L’accouchement ! Etre à l’affût des premières contractions, scruter le papier toilette pour chercher une trace de sang signe que le col travail, surveiller une probable fissure … Et quand c’est le moment, cette nouvelle montée d’adrénaline. La même que celle du test de grossesse positif. C’est la grande rencontre !

Je sais que c’est pour dans quelques heures mais il y a encore l’étape du travail. Ce moment qui rapproche notre couple après ces 9 mois de distance. Sentir son soutien en me voyant souffrir pendant ces contractions. Ses encouragements, son regard. Il devient finalement autant impatient que moi d’accueillir ce bébé !

Parfois je me demande si mon envie de devenir sage femme n’est finalement pas qu’une certaine manière de vivre la grossesse par procuration…. Cette réflexion je me la fais très régulièrement, puis non c’est bien plus que ça…

Ce sont des souvenirs qui me manque ! Une certaine nostalgie…. Mais ils ne vont rester que des souvenirs car ma raison me dit que c’est mieux comme ça, et ne pas chercher à en avoir un autre pour l’instant. Faire une grande pause pour tout le monde, Papa, les Littleaux et moi.

Même si je ressens une certaine envie de la grossesse, je me réjouis de ne pas être enceinte, et de voir tous les mois, mes règles arrivées …

Et même maintenant 11 moi le ventre vide !

Ventre vide grossesse

(Grossesse de Mini Little, 35SA)

 


Laisser un commentaire

3 commentaires sur “11 mois de ventre vide ….