L’arrivée de Lino

Je pense que celui-là tu devais l’attendre depuis un moment, je dirais même depuis 13 mois, le récit de l’arrivée de Lino.

La grossesse

Avant de te raconter cette journée extraordinaire pour moi (chaque naissance est extraordinaire !), je vais te résumer vite fait ma grossesse, car je ne t’avais fait qu’un compte rendu du premier trimestre et je n’ai pas fait la suite par manque de temps et surtout de fatigue.

Contrairement à ma 4eme grossesse, ma sage-femme a eu l’agréable surprise de sentir que les ligaments qui soutenaient mon utérus faisaient très bien leur travail ! Je n’avais donc pas le problème de l’utérus qui tombe.

Cependant, j’ai commencé a avoir des contractions très tôt, des 8 SA. Mais c’était « normal », ma 5eme grossesse avec un antécédent de MAP, un utérus hypotonique (donc forcément je contracte plus) enfin bref, ça annoncé un peu la couleur de la grossesse. Je vais y revenir un peu plus tard.

Petite particularité, Lino n’avait qu’une seule artère ombilicale au lieu de deux. Il y a eu une echo donc un peu plus poussé pendant la grossesse pour contrôler ses reins qui allaient très bien, ainsi qu’à la naissance et là aussi ils allaient toujours aussi bien.

Deuxième particularité, où je n’en ai pas parlé avant d’être sûre qu’il aller se résorber, il avait un kyste dans le cerveau. C’est une période qui m’a beaucoup angoissé, mais tout s’est envolé quand la sage-femme échographiste m’a dit 3 mois, que ça y est, il avait disparu !

Je reviens donc à mes contractions, des le 4eme mois, traitement de spasfon en préventif jusqu’à 36 SA !

Lors de l’écho du 2eme trimestre, mon col faisait 4 cm ! Un grand soulagement ! mais ça n’allait pas trop durer.

Une semaine après, je commence a avoir d’un coup beaucoup plus de contractions, après avoir moi même vérifié (et ma sage-femme elle même, me demandait de contrôler moi même), j’ai senti un raccourcissement de mon col. Après contrôle de ma sage-femme, en effet col à 3 cm. Donc repos strict même si 3 cm c’était encore correct. Lino quand à lui était relativement bas, et appuyait sur mon col. Col qui lui commençait a se dilater en externe (1cm) et vers 34SA il était dilaté à 1 cm sur toute la longueur.

Les faux travail

35 SA premier faux travail ! J’avais très régulièrement des séries de contractions toutes le 2 à 5 minutes. Mais là cette nuit là j’ai cru que j’allais accoucher. Avec toutes les contractions que j’avais, ma sage-femme m’avait donné des consignes à suivre, pour voir si c’était du faux travail ou non mais aussi pour ne pas trop en souffrir.

Je devais donc prendre un suppositoire de spasfon toutes les 10 minutes pendant 1 heure et prendre un bain bien chaud. Si après ça, ça continuait, alors il y avait de grandes chances pour que ce soit le vrai travail.

36 SA + 3 ou 4 jours, deuxième faux travail, c’est ce que j’ai fait, contraction très fortes qui s’intensifiaient au fil du temps, toutes les 3-4 minutes. Je me suis d’abord mise sur mon ballon, ça devait être 23h. Premier suppo, 10 minutes après 2eme suppo, 10 min après 3eme suppo. Toujours autant de contraction, 1 heure après le premier suppo, je vais prendre un bain. j’y suis resté 20 bonnes minutes.

Toujours autant de contractions, je retourne alors sur mon ballon, c’est encore un peu tôt, mais on ne m’arrêtera plus le travail a ce stade là. Alors j’encaisse chaque contraction. Puis vers 2h du matin elles ont commencées à s’espacer, alors j’ai tenté de me coucher pour dormir un peu, je me réveillais de temps quand il y avait une contraction, mais j’ai fini par m’endormir et passer passer une bonne nuit (sur ce qui me restait à dormir hein …)

Le lendemain, je contrôle mon col, 3 cm ! La sage-femme de la maternité, notera aussi 3 cm également lors de mon rendez-vous du 9eme mois 2 ou 3 jours plus tard.

Le grand jour !

Nous sommes le 5 juin 2019. Comme les autres jours, encore beaucoup de contractions, je compte vite fait pour voir si c’est régulier, toute les 15 min. Toujours autant désagréable, avec cette pression dans les fesses à chacune d’elle. La veille, la poche des eaux était devenue bombante. Donc je n’en avais plus pour longtemps.

Ce jour là, par mesure de précaution, j’ai préparée les sacs des enfants pour qu’ils aillent chez ma mère quand ce serait le moment. sans réellement savoir que ce serait ce jour là.

Avant d’aller chercher mon dernier à la crèche et histoire de calmer les contractions aussi un peu, car bon conduire en contractant, c’est vraiment pas extra, je me suis faite couler un bain. Je sors de mon bain, je met ma serviette autour de moi et je téléphone à Chéri pour lui dire que j’avais eu pas mal de contractions et savoir quand il rentrerait car il était à 2h de route de la maison.

Je raccroche…. Et là ! CRAC ! Je perds les eaux, je sens mon bébé comme tomber dans mon bassin. je commence a ressentir des douleurs dans le bas du dos. J’ai raccroché il était 17h, je l’ai rappelée il était 17h03 pour lui dire. Il me dit alors que si j’ai perdu les eaux, il avait surement le temps de finir son rdv et de rentrer… Mais vu la sensation de chute du bébé que j’avais juste après la perte des eaux et les douleurs que j’avais, DANS MOINS DE 3 HEURES IL EST LA MON GARS, DONC TU RENTRES MAINTENANT !!!!

Je me mets une serviette entre les jambes, je fini de préparer les sacs des enfants. Je sens toujours cette douleur constante dans le bas de mon dos. J’appel ma mère pour qu’elle a aille chercher Louis la crèche. Il est 17h30 quand je ressens ma première contraction. Bon sens, je souffre déjà énormément ! Je continue, j’habille les enfants qui avaient passés leur journée en pyjama. 5 min après 2eme contration,… Je dois m’arrêter et attendre que ça passe tellement qu’elle était forte, 5 minutes après encore une.

Ma mère arrive avec Louis, on charge la voiture, les contractions passent à toutes les 2-3 minutes. Elle a vu que ça se rapprochait et s’intensifiait de plus en plus. on laisse les enfants chez elle (qui habite à 3 minutes de chez moi), ma sœur nous attendez pour réceptionner les enfants.

On fil à la maternité, au lieu de mettre 5 minutes, bouchon, heure de pointe, on mis 15 minutes ! je m’agripais à la poignet, je soufflais … C’était dur de rester comme ça avec autant de contractions.

On arrive à la maternité à vers 18h. J’ai perdu les eaux, contractions toutes les 2-3 minutes, je passe directement en salle de naissance nature. Contrôle du col, 6 cm ! Je reste assise sur le lit, j’ai demandé a faire baisser le bas du lit, j’étais bien comme ça.

J’ai en quelque sorte bloqué mon travail, ou du moins ralenti, le temps que Chéri arrive, c’est la sage femme qui m’a expliquait ça quand à l’examen suivant (19h) je n’étais qu’à 7 cm (juste avant elle m’a dit 8 cm et j’ai eu droit à un « Ah non 7 bon cm pardon » …). Et en effet, il est arrivé à 18h45 après 19h ça s’est accéléré.

Les contractions étaient plus fortes, plus intenses, j’arrivais toujours à les gérer. A chaque contraction, il me faisait de l’acupression, sur le pied, comme la sage-femme lui avait montré lors de notre séance de préparation à l’accouchement. Et je peux te dire que ça m’a beaucoup aidé !

Je demandé ensuite à la sage-femme de descendre du lit, je voulais me mettre sur le ballon et reposer le haut de mon corps sur le lit, la j’étais vraiment bien. J’ai continué de gérer parfaitement mes contractions, je les laissée m’envahir, je laissai de contracté seulement mon ventre, le reste était détendu. Chéri me faisait des pressions sur le sacrum à chaque contractions.

Puis le son de ma voix a changé, il est devenu plus grave, j’ai senti mon bébé descendre un peu plus, puis j’ai eu cette envie de pousser. J’ai dit à Chéri de vite aller chercher la sage-femme car ça pousse beaucoup !

Elle me remet sur le lit, je suis assise, je me mets dans ma bulle, je ne contrôle plus rien, je sens une contraction, je commence à pousser. Elles auront eu tout juste le temps de mettre leurs gants.

Puis je sens cette douleur intense et insupportable, le cercle de feu. Il arrive !

« Encore une fois et il est là », je continue de pousser, une seconde fois, je suis tellement déconnectée que je n’entendais pas qu’on me disait « Laura, arrête de pousser, ton bébé est là »

Lino est né le 05 juin 2019 à 19h48 , à 37 SA+3 jours.

Il faisait 3,440 kg et 49 cm.

Laisser un commentaire

Commentaire sur “L’arrivée de Lino”

%d blogueurs aiment cette page :